India

Indian tour 2020

Et voila un petit, tout petit résumé en image de notre tournée en Inde!
On espère que ça vous fera un peu voyager sur votre canapé ou sur vos toilettes (bah quoi?! c’est un moment propice à l’observation du fil d’actualité:).
L’Inde c’est super coloré, super odorant, super bruyant, super grand, super différent, c’est un super public, ce sont de supers rencontres de la super bouffe, c’est super le bordel et tout est super compliqué. Le plan A ne fonctionne jamais mais il y a toujours un super plan D qui marche super bien… En fait l’Inde c’est vraiment SUPER!

https://www.youtube.com/watch?v=Yui0W0nG79I&t=8s

 

pochetteFRONT

New album: Voodoo Queen

Voodoo Queen est sorti!!!!

« Avec son intro, Voodoo Queen en flagrant hommage hommage aux Béruriers Noirs, ce qui représente beaucoup pour ce duo en total DIY, un esprit punk dans une musique blues rock affirmée. Greg aux manettes se chargeant en même temps de chanter, jouer de la guitare, de l’harmonica et de la batterie aux pieds, et Léa, quant à elle, à la rythmique, que ce soit au washboard ou aux claquettes, et surtout à la danse et aux acrobaties enflammées ! Car le One Rusty Band est aussi un spectacle visuel explosif hors du temps. Le duo en met plein la vue et aux oreilles !

La musique de One Rusty Band surfe entre le blues des 50s et le rock’n roll 70s. Le mélange d’instruments atypiques tels qu’une guitare cigar box et un micro téléphone pour le chant, crée ce son dirty blues rock si particulier. Voodoo Queen est une aventure du début à la fin, une comédie musicale de 53 minutes qui se vit d’une traite, passionnément à travers les Etats-Unis, des bayous de Louisiane aux déserts du grand Ouest en suivant la Reine Vaudou. Un trip vaudou intégral, «I’ll Follow the Voodoo Queen, next to the Mississippi, I follow the Voodoo Queen, she shows me this tree, I make a voodoo puppet, and I make a voodoo church, I pray the Voodoo Queen, and i give her my gold peak» Le morceau instrumental «Spanish Desert» vous précipitera dans un univers Tarantinesque, dans un road trip latino effréné. Et d’enchaîner avec «I’m Lost» qui poursuivra l’aventure en déperdition dans le désert «But i’m happy, cause I’ve nothing to lose, Yes I’m happy, cause I need nothing.» Le personnage principal, un white trash marginal est libre dans sa poursuite, en anarchiste, sans argent, dans son camion, mais heureux dans ses bottes (»White Trash Blues»). Son aventure s’achève sur la «Road 88», «Everything it’s easy, on the road 88, The sky is crying, the sky is burning, And I feel so free, on the road 88». Une aventure au Blues libertaire total.

Enregistré par Grégory Garghentini et Benjamin Dacruz; masterisé à Globe Audio (Noir Désir, The Hyènes, Eiffel…) par Alexis Bardinet.« 

Presse: Yann Landry  La tête de l’artiste

Pour acheter l’album cliquer ici: https://www.onerustyband.com/album/

 

Capture d’écran 2019-05-11 à 11.21.56

Documentaire 2018

Voila le 3ème épisode de la série documentaire dédiée à la création de From Play to Rec.
Le défi pour nous a été de composer et d’enregistrer une chanson en 3 jours!
Nous sommes très heureux de partager ça avec vous, une bonne façon de mieux nous connaitre!

 

 

  1. I've Got The Devil One Rusty Band
  2. Boogie Woogie One Rusty Band
  3. Voodoo Queen One Rusty Band
  4. Po Boy Blues One Rusty Band

One Rusty Facebook

Copyright 2017-2019 NSOLAB & One Rusty Band ©  All Rights Reserved